mardi 8 mai 2018

Au fait, c'est quand votre prochaine DevConf ?

A peine refermée la conférence développeurs Build de Microsoft, voilà que la Google I/O démarre aux États Unis pour 3 jours. La semaine d'avant c'était la conférence développeurs de Facebook, la F8.

Voilà pour les plus connues, mais les leaders du code ne sont pas en reste avec la WAD (pour We Are Developers) en Autriche la semaine prochaine, la NDC Oslo 2018, la DeveloperWeek NewYork ou le DevSummit à Stockholm en juin, sans oublier la mère de toutes les conférences : Github Satellite.

Après Londres cette année elle se tiendra pour la première fois à Tokyo. Son tour du Monde chaque année rappelle que ses utilisateurs couvrent tous les fuseaux horaires.
C'est dans ces conférences que les GAFAs annoncent les évolutions technologiques de leur plateforme, car elles motivent les développeurs et sont également très suivies par la presse.
Le 1er mai, en pleine tourmente de Cambridge Analytica, Facebook y a annoncé s'intéresser aux 200.000 millions de célibataires de son réseau ce qui a immédiatement fait plonger les cours de Bourse des sites de rencontres de 20% comme celui de Match Group (le propriétaire de Tinder), et fait remonter le sien ! 

Pour Google c'est la I/O l'occasion de rappeler qu'Android, son système d'exploitation mobile mis en open source, est devenu le premier système mondial, de quoi convaincre les développeurs de continuer de développer sur cette plateforme.



Car la véritable audience de ces conférences c'est bien sûr les développeurs !
Une idée qui commence à rentrer dans l'entreprise, et que GreenSI répète régulièrement, c'est que l'avantage compétitif ultime dans une industrie numérique n'est plus l'industrie mais le numérique. C'est pour cela que les entreprises vraiment digitales peuvent en changer. Et pour faire du numérique il faut les meilleurs développeurs. Alors allons les chercher.

Pour beaucoup de DSI le développement c'est le truc qu'on sous-traite, de préférence au forfait, une fois qu'on a dépensé la majorité du budget à faire des études, des spécifications très riches, une architecture qui résistera au prochain cataclysme et dont la sécurité bloquera tout flux suspect, y compris ceux de l'application elle-même quand ils deviennent atypiques comme lors de chargements en masse de données.

Les "dev conf" nous donnent un autre éclairage que cette vision obsolète : les développeurs, qui payent cher pour y participer, sont ceux qui vont faire que votre plateforme ou que votre écosystème va vivre ou mourir. Point.

Si vous n'arrivez pas à mobiliser la meilleure équipe de développeurs sur votre projet, ce ne sera pas du ressors d'une décision en comité de pilotage, voir comité directeur, qui pourra y faire quelque chose. Ça fait mal à votre égo au début mais ça passe vite si vous savez voir à l'horizon.

Votre levier pour le moyen terme est dans la capacité de mener une équipe et de lui donner envie de se surpasser. Pour cela il faudra l'écouter et satisfaire ses envies et ses besoins.

Est-ce que les développeurs seraient en mode "choose your boss" comme les talents ?
Et bien oui vous avez tout compris !

Pourtant, contrairement à d'autres, comme les chefs de projets, ce ne sont pas eux qui ont eu les prétentions salariales les plus fortes cette année ? Mais c'est justement parce que ce qu'ils cherchent n'est pas uniquement un salaire qu'on ne les comprends pas, et d'ailleurs pour les attirer le salaire ne suffira pas !
La première chose qu'ils recherchent est toute simple : ce sont des bons outils.

De ce point de vue là rien de neuf quand on se réfère aux artisants ou aux ouvriers qui aiment leur travail. Sauf que n'essayez pas de leur imposer vos outils en expliquant que ce sont les meilleurs, et surtout que cela a été décidé en haut lieu, mais cherchez plutôt à adopter ceux qu'ils utilisent. A quoi bon négocier 5% sur le tarif journalier quand vous leur faite perdre 10% de leur temps en changeant leurs habitudes ?

Pour revenir à Github, malgré les efforts de Microsoft VSTS pour garder la main sur la communauté de développeurs, GreenSI pense que la messe est dite et que Github en 10 ans a gagné la bataille. C'est devenu la plateforme sociale des développeurs et le référentiel de la majorité des développements de la planète. Donc n'ayez aucune crainte, votre serveur de code a plus de chance d'être indisponible que celui de Github...

Github est d'ailleurs une plateforme qui ne s'arrêtent jamais, même pour ses propres mises à jour de bases de données. Quelque chose qu'à la DSI ont a encore du mal à comprendre. Pourtant c'est simple, quand on a des développeurs connectés partout sur la planète comme Github, en prenant en compte les fuseaux horaires, à quelle heure pouvez-vous arrêter la plateforme pour les mises à jour ? Jamais ! Donc vos procéd doiveuresnt être construites dès le départ pour ne pas arrêter la machine, ce qui est loin d'être la règle à la DSI.

Si vous ne proposez pas à vos développeurs les bons outils, ils vont donc perdre en productivité. Alors stoppez d'imposer les PCs quand ils veulent des Macs, voire laissez les venir avec leur propre machine si elle est plus puissante que celle au catalogue achat de votre entreprise. Ne cherchez pas à la raccorder au réseau à tout prix (et à la brider par la sécurité) et connectez-les sur Github.

Le développement exige également un certain niveau de créativité, qui doit être stimulé et guidé par des architectes vraiment opérationnels, humains et au cœur du code, et moins par les dossiers d'architecture au format Word ou Powerpoint. Ce sont eux qui vont également réduire les contraintes techniques en faisant du "refactoring" et en éliminant progressivement les composants obsolètes, plutôt que de se retrouver au pied du mur. La réduction de la dette doit être un objectif de l'équipe... et donc elle doit avoir une partie de son temps libre pour cela ! 

Ces architectes doivent de préférence être des anciens développeurs en tout cas être reconnus par les développeurs pour qu'ils comprennent leur travail. Car dans les meilleures équipes c'est le "peer testing" qui est de règle, et il faut donc des personnes qui encadrent et coachent pratiquement, et savent régulièrement aussi leur dire que c'est du bon boulot ! Et ça les dossiers d'architecture ne savent pas le faire...

L'agilité est devenue un leitmotiv dans l'entreprise face à la complexité croissante et l'interdépendance des systèmes, mais c'est également un moyen de management des équipes de développeurs. Chaque sprint à un objectif (sprint goal) il doit être là pour motiver et entraîner. Tous ces objectifs permettent de se rapprocher d'une vision partagée. Cette vision est alignée avec votre stratégie digitale.

Mais cela ne marche qu'avec côté métiers une maturité certaine des "product owner" qui doivent comprendre l'agilité et la mettre en œuvre dans leur Direction et non pas continuer de se comporter comme les "MOA toutes puissantes" d'antan, un modèle qui d'ailleurs n'existe plus qu'en France (voir ce billet).

Si vous avez compris que la ressource rare qui doit être utilisée au mieux est le développeur, l'organisation du travail soit se reconstruite autour.
Il faut s'assurer qu'il a toujours les moyens de développer sans contrainte ou dépendances inutiles, dans de bonnes conditions, et donc de lui fournir les réponses à ses questions et d'organiser en amont la réduction des dépendances. C'est également la capacité à tester les lignes de code, dès que livrées, pour avoir des retours immédiats productifs. Si les tests sont positifs de les automatiser pour permettre au développeur de tester ultérieurement en automatique les non-régressions.

Donc peut-être plus rare que le bon développeur, ce sont les bons "product owner" et les bons "architectes".
Ils feront la différence dans les organisations digitales et développeront la compétitivité à long terme des entreprises. Si vous pensez également pouvoir sous-traiter cette compétence de "PO" ou "Archi", GreenSI pense que ce ne sera pas viable à terme car la maîtrise du produit passe par ce poste et la sous-traiter c'est l'abandonner progressivement.

La rémunération n'est pas le but ultime des développeurs passionnés. Mais ce n'est pas une raison pour qu'elle ce soit la variable d'ajustement de vos projets informatiques !
N'hésitez donc pas à payer plus cher pour des compétences plus fortes, car in fine c'est la productivité de votre équipe et donc de votre projet qui en bénéficiera. Cela veut dire de mettre en place des métriques pour la mesurer.

Réduire les coûts des développeurs cache souvent une réalité sociale pas toujours très éthique, dans une industrie informatique ou la sous-traitance s'est développée, voire la sous-traitance de la sous-traitance. Fuyez, elle n'est pas favorable à une bonne ambiance d'équipe à moyen terme ce qui sera contre-productif pour vos projets.

Ce que les développeurs cherchent le plus c'est une motivation, qui comme dans le haut de la pyramide de Maslow, leur permet "d'appartenir à une communauté" avec ses objectifs et ses quêtes. Ils devront partager votre vision pour vous rejoindre. Vous avez donc intérêt à avoir une vision et pas juste un projet !

C'est également cette vision qui doit leur permettre de progresser et d'apprendre, et là il faut commencer par les envoyer dans les conférences pour développeurs et les inciter à rejoindre des communautés open source. C'est peut-être le bon moment pour qu'un partie de votre code passe en open-source, c'est une fierté pour les développeurs de pouvoir le faire et cela créé des liens entre votre code et cette communauté mondiale.
N'oublions pas que Github, c'est un peu le "Facebook du développeur", le plus grand réseau social de développeurs dans le monde. Alors quand vous êtes si fiers de publier les premiers pas de vos filles sur Facebook, pourquoi ne le seraient-ils pas de publier le code de cet algorithme qui compresse mieux les photos que celui de Google ?

Pour GreenSI, organiser la DevConf de vos propres développeurs devrait être sur votre agenda. A vous de voir ce que cela veut dire en fonction de votre entreprise, de vos équipes et de votre niveau de sous-traitance. Mais en attendant que l'intelligence artificielle écrive les programmes elle-même, la compétition pour les développeurs de talent ne pourra que s'amplifier, au moins encore pour les dix prochaines années...




SHARE THIS

0 commentaires: