dimanche 26 juillet 2015

Sortez un périscope au coeur de l'actualité

Periscope est une application mobile de streaming vidéo, rachetée par Twitter en mars 2015. Elle illustre la capacité de rupture, la vitesse d'évolution et les nouveaux usages du numérique dans le secteur des médias.

En février 2015, Meerkat débarque sur les mobile iOS uniquement. C'est un choix pour aller plus vite rencontrer son marché, et une première leçon de "lean" pour la DSI. Pourquoi lancer en bloc au bout de 12 mois une application sans aucun retour utilisateur, alors qu'un lancement partiel en quelques mois permet d'apprendre par les premiers retours et de réorienter la suite du projet?

Meerkat ça veut dire suricate en anglais, ce petit mammifère qui vit en groupes dans lesquels certains restent debout sur leur pattes arrières en sentinelles pour prévenir de tout danger. C'est un peu l'idée qu'il faut garder en tête pour comprendre ce que fait l'application.

Meerkat, c'est une application de streaming vidéo en direct (le petit suricate debout). Mais surtout Meerkat casse les codes de la vidéo sur internet: pas de stockage long terme comme sur Youtube ou Dailymotion, mais du temps réel pour donner les moyens à tous de filmer depuis son smartphone.
Et pour ceux (les petits suricates couchés) qui regardent sur leur mobile les vidéos émises en "live", de pouvoir interagir avec celui qui filme (le petit suricate debout) via des micro-messages. D'autres applications similaires existent, mais Meerkat a eu le coup de génie marketing de réussir à devenir l'attraction du salon South by Southwest (SXSW 2015) à Austin, en mars 2015 - dont GreenSI avait déjà parlé - en proposant aux participants de partager le salon avec le monde entier. 

Devant le succès rencontré, Twitter, le réseau social centré sur l'information temps réelle (lui aussi révélé au SXSW, mais en 2007), annonce avant la fin du salon, le rachat de Periscope (G sur la courbe). Périscope est l'un des concurrents de Meerkat, qui prends ainsi un sérieux avantage en étant intégré fortement au réseau social Twitter

Quatre mois plus tard, Periscope est largement devant Meerkat en nombre d'utilisateurs et de partage (voir article ZDNet de Benoit Darcy), mais surtout en terme de notoriété, comme en atteste cette analyse sur Google Trends :

 
Et ce malgré la riposte de Meerkat qui signe un accord avec Facebook en mai 2015 (C sur la courbe). Tout va donc très vite dans ce monde vidéo temps réel qui émerge pour permettre "d'explorer le monde au travers des yeux des autres", comme dit le slogan de Périscope.

 

Pour quels usages ?

Comme à chaque nouvelle application qui fédère dans le monde des centaines de milliers d'utilisateurs en quelques mois, ce qui est intéressant ce sont les usages. A quoi peut donc servir de "streamer" de la vidéo en direct depuis son smartphone? 

Et pour avoir testé en consultation et en streaming, depuis quelques semaines, la vidéo est de relativement bonne qualité... quand la prise de vue n'est pas trop amateur ;-)


L'intérêt est bien sûr pour tout ce qui concerne l'actualité.

D'où certainement le rachat immédiat par Twitter qui se positionne comme LE média mondial du direct et vise frontalement les CNN et autres chaines d'information en continu, via ses millions de membres et non via des journalistes aux 4 coins du monde. On peut noter aussi la vitesse de décision de Twitter quand elle s'impose. De nombreux groupes du CAC40 n'auraient à ce jour a peine lancé l'étude avec le cabinet "de conseil" payé pour enterrer le sujet ;-) 
 

GreenSI a pu constater que cette année les défilés du 14 juillet et les feux d'artifices de la veille ont été très couverts sur Périscope. Les usages démarrent donc aussi en France. 

Mais ce type d'application est aussi utilisé sur des événements plus tragiques comme vendredi 24 juillet à Los Angeles, un homme armé qui s'était barricadé dans sa maison encerclée par la police. Les témoins diffusaient sur Periscope.
Les vidéos "LIVE" sont encore visibles quelques jours après le tournage, ce qui permet de les partager sur les réseaux sociaux.

Les TVs et groupes de médias ont certainement une question a se poser sur cette capacité a intégrer dans leur stratégie de la vidéo temps réel filmé en direct par de simples citoyens

Par exemple jeudi 23 juillet, la visite surprise de François Hollande à l'Ecole 42, n'a pas été couverte par les médias, car... elle était vraiment surprise!
Visiblement aucun média n'avait été prévenu.

Mais sur Periscope, GreenSI alerté par Twitter, a pu la suivre quelques minutes car les élèves hyper-connectés de cette école d'informatique ont eu le réflexe de filmer l'arrivée du Président avec Xavier Niel (en blanc) et son parcours dans la "piscine" (où les élèves codent et dorment parfois...).

Ce qui pose la sempiternelle question que l'on a tous en tête à chaque 20h: "c'est quoi l'actualité?". Ce que les médias montrent à 20h ou ce qui se passe vraiment quelle que soit l'heure?
Meerkat, Périscope et Twitter sont en train de changer massivement cette perspective.

Mais la maîtrise d'un tel média, en direct et réparti sur n'importe qui et n'importe où, va être difficile. Elle pose les mêmes questions que les Google Glasses sur la vie privée, mais bizarrement aujourd'hui personne ne s'en offusque encore.

On peut trouver des règles de bonne conduite sur le site de Periscope qui laissent cependant perplexe sur leur capacité a être respectées :

Pourtant, avec le temps, GreenSI croit beaucoup a ce média comme un média de collaboration au sein d'une communauté. De pouvoir partager des moments en direct avec des personnes qui ont le même intérêt que vous. Surtout si à l'avenir ce média est relié aux autres réseaux pour permettre de bénéficier des "followers" que vous avez déjà en place, sans être obligé d'en recréer un nouveau.

Finalement l'idée de Meerkat au SXSW pour partager le salon est à garder. C'est un moyen de rendre accessible de partout sa participation a un événement physique, et plus simplement que les streaming des conférences par les organisateurs, quand il y en a... 

Certains utilisateurs de ces nouveaux outils font d'ailleurs visiter leur ville, ou la ville de leur déplacement. Ceux qui aiment le disent en direct en touchant leur écran, ce qui sur Périscope affiche les petits coeurs de la couleur du participant. Les commentaires sont à gauche et comme avec tout média mondial, ils peuvent être en n'importe quelle langue. 134 personnes sont en direct au moment de la copie d'écran, mais on peut ensuite retrouver la liste des participants et suivre (ou bloquer) ceux que l'on souhaite. 

Ce retour d'information sur l'audience des vidéos est bien sûr essentiel pour celui qui filme et lui permettra de s'améliorer et de rencontrer son public.

Les offices de tourisme devraient s'intéresser a cet usage, et se rapprocher, de blogeurs influents (il vaut mieux avoir une audience déjà établie) ou de personnalités, qui voudraient partager leurs visites de leur région.

Dans le même style, mais avec des visées plus politiques (au sens "qui traite de la Cité"), GreenSI a détecté de timides usages d'élus dans leur ville. Par exemple celui d'Anne Hidalgo, Maire de la capitale, qui depuis une semaine tourne sur Periscope des séquences sur son agenda dans la capitale: petit tour en Velib, visite de Paris plage, retransmission du discours du pape aux Maires lors de la préparation de la COP21, visite du beach volley devant l'hôtel de ville,...
 
Précisons que Anne Hidalgo n'est pas une novice dans le collaboratif, et utilise déjà beaucoup les réseaux sociaux, notamment Facebook, pour organiser des rassemblements citoyens, comme ceux pour décider des priorités de budgets d'investissements (budgets participatifs). Elle est donc très suivie sur Périscope car elle a déjà une audience "sociale" très large.

Cette participation des élus est une idée très intéressante et a encourager, puisque cela peut donner une idée plus concrète des sujets en cours dans la ville, et surtout, pour ceux qui regardent, d'interagir immédiatement et de donner un retour aux élus. On peut cependant conseiller aux élus de ne pas filmer que du paysage, mais de parler pour commenter et parfois de tourner la caméra vers soi pour montrer que ce n'est pas un "community manager" envoyé en mission, mais bien un(e) élu(e) engagé(e) qui est sur le terrain avec son smartphone ;-)

Twitter ne s'y est donc pas trompé avec son logo en forme de périscope géolocalisé, c'est certainement une application qui va redynamiser la relation de proximité. Ceux qui agissent sur un territoire devraient l'intégrer dans leurs réflexions. Et GreenSI y réfléchi pour couvrir l'innovation autour des systèmes d'information (à suivre...), alors peut-être à bientôt sur Périscope.

SHARE THIS

0 commentaires: