dimanche 29 mars 2015

Quand les APIs vont tous nous connecter

Le 17 mars au CNIT, j'animais le premier rendez-vous de l'API Connection, à l'initiative de CA Technologies et de plusieurs sociétés comme Nextworld, FaberNovel, ou CGI. Au programme, partager sur le développement des APIs, et leur rôle, dans la transformation numérique des entreprises.

Un rôle des APIs discret, car enfoui, mais néanmoins fondamental dans les architectures de demain. GreenSI profite donc de ce billet pour sensibiliser sur leur importance, et pourquoi pas, vous convaincre de rejoindre la communauté API Connection.

A, P, I, pour Application Programming Interfaces.

Un interface essentiel pour les échanges inter-applicatifs, mais aussi une philosophie d'ouverture de son système d'information et une architecture opérationnelle de mise en oeuvre. Car l'API management qui se développe, englobe aussi la sécurité et la supervision, pour ne citer que ces deux. 

Ce n'est donc pas simple de résumer ces 3 initiales dont les usages se développent tous les jours. Et il ne sera donc pas superflu d'avoir 5 matinées d'API Connection pour traiter de toutes les facettes des APIs.

A ce stade, on retiendra l'idée d'une "prise du SI" offerte par chaque entreprise, pour que d'autres viennent s'y connecter et permette ces échanges dans une économie numérique.

Les échanges inter-applicatifs, on ne les voit pas, mais ils augmentent sans cesse avec le développement de l'économie numérique et des réseaux sociaux. Les API sont donc un moyen d'outiller la transformation numérique, pour passer de la stratégie digitale à la mise en œuvre.

Quand on se connecte sur un site en utilisant son compte Google ou Twitter, c'est une API de Google ou Twitter qui permet de faire bénéficier l'autre site de ce service... et au passage de récupérer vos données sur Google et Twitter.

Quand l'application mobile de votre journal préféré vous affiche la météo ou le dernier cours de bourse, c'est certainement une API qui est à l'action. Et peut être qu'elle a été commercialisée  a ce site de presse, par la société de données météo ou de bourse qui vend ses données sous la forme de services. Les APIs mettent en œuvre ce contrat de services à l'heure du numérique.

Vous l'avez compris, les API sont au coeur de l'évolution de l'internet marchand et des nouveaux écosystèmes. Peut être même du futur modèle économique de votre entreprise. Certains "Chief Digital Officer" plus avancés que les autres, parce que leur industrie est plus exposée à la transformation numérique, ont déjà compris les enjeux des APIs et structurent aussi des initiatives internes autour de l'architecture du SI.

D'où cette idée d'échanger au sein de ces nouveaux eco-systèmes autour des API, lors des rassemblement mensuels API Connection, et de mettre en relation, les acteurs de toutes les industries, les métiers avec les geeks, les idées avec les pistes de solutions et d'échanger autour des premiers retours d'expérience.
 

Quelle maturité numérique pour les entreprises françaises?

C'est la question à laquelle s'est attachée de répondre Mathieu Poujol du cabinet d'analyse CXP-PAC en présentant le premier baromètre de la maturité numérique des entreprises. On retiendra qu'en France, les entreprises en sont encore a l'élaboration de leur stratégie et que les premières initiatives se mettent en place.

Les APIs y jouent le rôle de mettre en relation des silos de l'entreprise, avant que celles-ci n'ouvrent ensuite son SI pour partir à la conquête de nouveaux marchés numériques. La bonne nouvelle c'est que les API ne remettent pas tout en cause dans le SI. Au contraire, elles jouent un rôle de charnière pour mettre en relation le "legacy" qui continue à faire sa job comme on dit au Quebec, avec le nouveau SI mobile et agile attendu par les métiers... et surtout les clients.

Pour participer à ce baromètre en 10mn chrono, et partager l'expérience de votre entreprise en toute confidentialité, allez sur le site de l'enquête du CXP: http://maturitenumerique.com/
 

La table ronde qui a suivi, a mis en évidence plusieurs tendances, constatées par des retours d'expériences, autour des API :
  • les APIs sont de plus en plus essentielles à l'écriture des applications mobiles, pour amener informations et transactions, au bon moment, dans l'expérience utilisateur. L'application ne peut pas embarquer toutes les données, et une seule entreprise n'a pas, à elles seule, toutes les données nécessaires. La "composition" d'information sur le mobile devient nécessaire.

  • la tendance pour les grands annonceurs est de coupler leur catalogue produit aux bannières de publicité et d'imaginer des boutons "Acheter" qui doivent appeler, via les API, le SI de l'entreprise qui vend. Attention à la déception du lien cassé, voire à l'article qui n'est plus disponible. La dynamique des interactions autour des données du SI est la clef de ces architectures.

  • les APIs sont aussi présentes au sein des eco-systèmes complexes, comme les villes, où elles permettent la fluidité de circulation de l'information et une meilleure coordination entre les différents acteurs de la voirie et de la ville par exemple. GreenSI avait déjà développé en 2013 ce sujet de l'interopérabilité de la smart city via l'opendata et l'openAPI (Une ville numérique à urbaniser rapidement pour éviter la Tour de Babel).

  • les APIs c'est aussi pour l'interne et le décloisonnement des silos. Elles prennent d'une certaine façon le relais de la SOA pour l'ouverture vers l'extérieur, mais pourquoi pas aussi pour l'interne. La documentation des API est ouverte et faite pour les ré-utilisateurs, ce qui stimule leur ré-utilisation.  Des évènements, comme par exemple la "Mobile Banking Factory" qui va ouvrir en mai, animent une communauté de ré-utilisateurs pour les inciter a exploiter les API, ici celles du Crédit Agricole, de Uber ou de PSA.
  • Les architectures REST sont la tendance lourde pour mettre en oeuvre les API.

  • Certaines entreprises sont en train de restructurer leur SI pour faire émerger des back-office des API réutilisables par les front-office, sur poste de travail ou sur internet, qui vont concentrer l'essentiel des investissements. La banque est bien engagée dans cette démarche comme a pu en témoigner Remi Vecina de CSC (La banque face aux géants du web).
Pour ne rien rater des prochaines matinées de l’API Connection, voici le programme des prochaines rencontres :
  • 14 avril Quelle est la place des API dans une stratégie omni-canal?

  • 12 mai – API, de la décision à l’exécution : quelles sont les bonnes pratiques ?
  • 16 juin – Ouvrir les API à l’extérieur impose de nouvelles règles et standards de sécurité
  • 9 juillet – La monétisation des API
En espérant pouvoir échanger avec vous, sur place, sur ce sujet majeur de la transformation numérique (les inscriptions c'est par ici:  API Connection) mais aussi sur Twitter #apiconnect ou sur LinkedIn dans le groupe API Connection France

Allez, c'est le Printemps: Be API ;-)

SHARE THIS

0 commentaires: