jeudi 13 novembre 2014

Digital Business: la nouvelle économie des applications


Digital Business

C'est le thème de l'ouverture du Gartner Symposium et de l'ITExpo 2014 qui se tiennent à Barcelone du 9 au 13 novembre. Un rassemblement de milliers de CIO et de décideurs IT, venus écouter la bonne parole pour se préparer à affronter la prochaine vague d'évolution du SI qui va leur être demandée par le business.
 
De quoi s'agit-il?
De l'arrivée massive des objets connectés et l'accélération des initiatives numériques déjà engagée.

Pour les analystes présents, 4.9 milliards d'objets connectés seront utilisés en 2015 et 25 milliards sont prévus en 2020. La majorité dans l'interface avec les clients (13,1 milliards) mais aussi dans l'automobile (3,5 milliards). Soit une croissance annuelle proche de 35%.

Vous devrez penser "Digital First" !

Le numérique et la numérisation sont, pour Gartner, des catalyseurs du changement de cette révolution en germe, et reprise aussi comme thème chapeau des 10 prévisions stratégiques pour 2015.



Mais avant de développer ce sujet, tordons le cou une fois pour toute à cette image récurrente du catalyseur. Une analogie qui fonctionnait quand on parlait d'ouvrir un site de e-commerce sans changer ses processus de ventes, donc qui accélérait les ventes sans changer le produit, mais qui n'est plus adaptée à la révolution en cours.


Car un catalyseur accélère la vitesse d'une réaction chimique, voire peut l'aider à être sélective, mais sans en changer le résultat attendu. Le catalyseur entre en jeux dans la réaction en se décomposant pour agir avec les autres molécules, mais se recompose à la fin et est récupéré intégralement.

Avec le numérique, c'est bien d'un puissant agent de transformation dont on parle, qui se combine au business, et pas d'un simple catalyseur accélérateur.


L'entreprise qui en ressortira, n'aura rien à voir avec celle que l'on connait aujourd'hui, y compris ses modèles économiques, ses processus et les expériences de ses clients. 

Elle aura recomposé ses métiers avec le numérique, jusqu'à parfois produire des services et des produits qui ne sont que numériques. Ce qui d'ailleurs ne surprendra pas les lecteurs de GreenSI où depuis 2012 les "Transformers" sont à l'action.

GreenSI préfère nettement l'image de la recombinaison de l'ADN à celle du catalyseur.

Le "Digital Business" c'est quand tout business devient numérique.
GreenSI avait proposé il y a plus de 2 ans le terme "Digivorer" pour parler du fait que le logiciel était en train de dévorer les business, industries après industries ("Software is eating the world" - Marc Andreesen). Et bien nous y sommes !

Quel est le point commun entre la nouvelle expérience client dans sa voiture Tesla équipée d'un ordinateur relié en permanence à internet, les services en ligne, le e-commerce, les objets connectés qui envahissent la maison et qui "augmentent" les possibilités des humains, voire avec la ville qui devient intelligente?

Ce point commun c'est le logiciel (Software).  Le logiciel, sous toutes ses formes, systèmes, embarqué, applications, API, ... Un logiciel qui transforme aussi les datacenters avec le concept de SDDC - Software defined datacenter.

Le logiciel est donc différenciant pour l'entreprise.

Différenciant pour imaginer de nouvelles relations homme-machine et programmer les réponses business, en chaque points de contacts avec les clients, quand celui-ci est au moins multiplié par 10 depuis 5 ans et le sera encore avec l'arrivée massive de ces objets connectés.

Mais vous allez me dire, qu'on va acheter de plus en plus le logiciel sous la forme de SaaS, auprès de fournisseurs qui sauront le fabriquer et le maintenir, alors pourquoi s'en soucier?

Peut être parce que vous continuerez à en fabriquer à la DSI, surtout quand il sera différenciant ou qu'il devra être produit rapidement pour tester un nouveau business.

D'autre part, la vision du SI de l'entreprise comme l'évolution dans les Cloud des ERPs, qui gèreraient tout pour l'entreprise sans qu'elle ait besoin de SI propre, est trop simpliste pour GreenSI et certainement erronée. Eventuellement pour les applications internes, mais pas pour celles dédiées à vos clients qui deviennent, avec le "Digital Business", les produits de l'entreprise. 

Vous êtes-vous déjà demandé combien avez vous d'applications qui concernent directement les clients par rapport aux applications internes? 

Certainement très peu dans la globalité du SI à cause de la durée de vie élevée des applications (7-10 ans). Mais une étude de Computer Associates montre que c'est finalement une répartition 50-50 entre les applications internes et les applications orientée clients, si on ne regarde que les derniers développements



Faites le tests dans votre propre SI et partagez dans les commentaires.

Il est donc déjà temps de se poser la question de comment fabriquer ces nouvelles applications dans cette nouvelle économie qui émerge.
Et peut être allez vous développer plus demain qu'hier ou qu'aujourd'hui. Une autre idée qui semble contre intuitive après des années d'outsourcing massif... que certains regrettent peut être déjà d'ailleurs. 


The Application Economy

Au même moment de l'autre coté de l'Atlantique, se tient le CA World, le rassemblement de tous les clients de CA Technologies (ex. Computer Associates), dont la keynote était retransmise à Barcelone. CA Technologies, une société qui a vu plusieurs révolutions du SI et qui a dans son ADN l'outillage des DSI pour développer des applications et s'organiser autour.

Mike Gregoire, le CEO qui en a repris les reine en janvier 2013 après avoir dirigé et revendu Taléo (société  à succès dans le SaaS), a annoncé lors de cette keynote, l'avènement de l'économie des applications et publié une étude intéressante sur l'impact qu'elle aura sur les entreprises (et que vous trouverez içi).

Pour vous faire prendre conscience des changements perçus des deux côtés de l'Atlantique, au Gartner Symposium et à CA World, GreenSI a organisé en 3 épisodes ses prochains billets à paraitre :

NB: Et pourquoi commencer par l'épisode VI me direz-vous? Et bien si vous ne voyez pas, demandez à quelqu'un autour de vous qui connait les trilogies de la culture geek ;-)

Alors ne ratez pas ces 3 prochains billets et préparez vous à mettre dès maintenant le business digital tout en haut de votre agenda dès 2015.

SHARE THIS

0 commentaires: