dimanche 12 janvier 2014

SEPA: quand c'est pas prêt... c'est repoussé !

GreenSI n'y croyait pas trop à cette échéance du 1er Février, au vu les premières difficultés rencontrées: SEPA, c'est pas prêt!

 
Finalement pour les prélèvements Bruxelles repousse de six mois le délai pour les entreprises.

Il semblait impossible d’arriver a combler l'écart et "une bombe allait exploser" avec un impact sur tous les français, à un moment ou les gouvernements ont autre chose à faire qu'à rajouter des problèmes de payes non virées à la fin du mois ou de débits en double...

 

Le risque de perturbations pour les consommateurs et les entreprises était donc réel. Car les migrations des systèmes vers la nouvelle norme SEPA (Espace unique de paiement en euros) sont en retard, du moins en France dans l'analyse de GreenSI. Une zone SEPA qui concerne quand même plus de 500 millions de citoyens et 20 millions d’entreprises.

La Commission européenne a donc annoncé cette semaine que les virements et prélèvements non conformes seront toujours acceptés! Et ce jusqu’au 1er août 2014. De quoi éviter l’Armaguedon annoncé et surtout de soulager beaucoup de DSI qui n'avaient pas encore pu mobiliser leur métiers pour agir, car SEPA c'est bien un projet métier au delà de l'adaptation techniques des formats de virements et prélèvements.

Mais attention, après ce nouveau décalage, la Commission Européenne prévient: « Après le 1er août 2014, il n'y aura pas de nouvelle période de transition. ». On le lui souhaite...

Maintenant le verre à moitié vide est aussi a moitié plein. De nombreuses entreprises ont fait leur boulot et adapté leurs systèmes. Heureusement elles ne sont pas impactées par les retardataires car elles peuvent fonctionner "en mode SEPA". On est bien dans le maintien des deux chaines de traitements en parallèle..

Mais on n'y coupera pas, il faudra adapter les chaines informatiques, ce n'est qu'une question de temps. A suivre encore au moins pour 6 mois....

SHARE THIS

0 commentaires: