mercredi 14 mars 2012

Et bien non, le Minitel n'est pas mort

Le Minitel aura marqué les années 80s et 90s. Mais à l'heure de l'internet mobile et des réseaux sociaux il resterait encore 2 millions d'utilisateurs, soit a peine moins que le nombre d'utilisateurs de Twitter en France, ce qui n'est donc pas si mal pour le grand père des services en ligne.

Et pour ne pas brusquer les choses, mais sans changer son calendrier, Orange entame la phase finale de son plan d'arrêt:
  • plus de facturation du terminal depuis la semaine dernière (le 7 Mars, sachant que bon nombre de terminaux étaient gratuits)
  • et communication ciblée pour l'arrêt de chaque service (sur page orange) dont les pages blanches encore utilisées
Mais le 1er Juillet 2012 après l'arrêt complet du service et le début du recyclage des millions de terminaux restant, le Minitel ne sera pas mort.
Car ce n'est pas la peine d'aller chercher dans la Silicon Valley un terreau fertile en innovation et en entrepreneurs... le Minitel bien sûr, c'est là que tout à commencé dans la télématique. Déjà avec la force de frappe en R&D du CNET, laboratoire de France Telecom, qui avec son innovation dame le pion aux américains et réussi a en faire le premier réseau télématique qui a connu un succès commercial. Puis c'est le tour le l'ecosystem des services et parmi ces entrepreneurs trublions il y a Iliad et son maintenant médiatique patron Xavier Niel.

C'est en 1994 qu'Iliad se lance dans le marché de la fourniture d'accès à Internet en interconnectant ses services télématiques Minitel avec l'Internet exploité par Worldnet (3615 WORLDNET). Une première mondiale! Puis Iliad développe le service 3617 ANNU l'annuaire inversé, déjà une envie d'en découdre sur le terrain de France Télécom...
Se rappeler qu'à l'époque Marc Andreesen le créateur de Netscape présentait juste son navigateur internet et que les universités américaines planchaient à peine sur les business plan des ISP, Internet Service Provider... sous les yeux incrédules d'America Online - AOL - qui ont le sait maintenant, a complètement raté l'arrivée de l'Internet.
A cette époque la France était l'un des leader mondiaux des services en ligne, cocorico!

En 1999, Iliad obtient une licence et se déplace des services vers le réseau pour lancer ses télécommunication grand public, c'est le début de Free. En 2000 Free a du flair, met fin a ses services Minitel (sauf 3617 ANNU) et se dirige du réseau vers le terminal multimédias avec la " Freebox " et son offre haut débit à 29,99 euros par mois en 2002 (moins 40% que le marché, déjà). C'est le début du dégroupage total.
Free continue a innover avec la VOD en partenariat avec Canal+, le Wimax qui n'a pas décollé, une nouvelle FreeBox v5 avec un disque dur pour enregistrer et qui communique dans le domicile en WIFI ou courant porteur (CPL). Free tente  même la fibre optique sur quelques villes. Rentable depuis 2001 sa croissance est assurée avec la reprise d'Alice en 2008 qui la hisse en tête des ISP. Enfin on connait la suite quand Free Mobile sa nouvelle filiale se voit attribuer la 4em licence mobile opérateur en 2010 et lance son offre agressive le 10 Janvier 2012, pour viser 25% du marché mobile. Un pari qui risque d'être gagné après un lancement réussi.

Alors non, le Minitel n'est pas mort, son esprit d'innovation rode toujours, et Iliad a l'air de l'avoir capturé.

SHARE THIS

0 commentaires: