vendredi 16 décembre 2011

Une autre vision sur le poste de travail

Et si l’appellation "poste de travail" était devenue obsolète?
Dans l'industrie elle se réfère au lieu dans lequel un employé dispose des ressources matérielles lui permettant d’effectuer son travail. L'informatique a repris l'expression a une époque ou l'utilisateur "vissé à sa chaise" ne pouvait se déplacer avec un ordinateur de plus de 10kg. 

Mais depuis le "poste" s'est métamorphosé. Qu'il ait deux écrans, soit portable, tactile, téléphonique avec un accès internet... Ses attributs de lieu et de poids ne sont plus significatifs.
Et dans le même temps il ne sert plus uniquement à travailler, puisque la porosité entre la vie privée et professionnelle est de plus en plus grande. Et d'ailleurs les situations dans lesquelles on est sensé travailler ne sont plus très facile à identifier:
  • un commercial qui met à jour son profil LinkedIn ou Viadeo, est-ce qu'il travaille? Bien sûr pour attirer et faciliter le contact avec de nouveaux prospects
  • un salarié qui ajoute un commentaire sur Facebook ou répond à un tweet sur Twitter, est-ce qu'il travaille?
    Bien sûr puisque c'est un ambassadeur de l'entreprise et qu'il répond a un détracteur
  • un salarié qui joue a devenir le meilleur plombier de la ville, est-ce qu'il travaille?
    Bien sûr avec un Serious Game pour découvrir les métiers de l'environnement
  • un salarié qui utilise sa machine personnelle chez lui, ou au bureau, est-ce qu'il travaille?
    Bien sûr si l'entreprise ne lui en fourni pas et qu'il souhaite accéder à l'intranet ou au site du Comité d'Entreprise
Dans un tel contexte, a moins d'être un frein à la collaboration, la gestion des politiques (sites ouverts, ...) va devenir quelque chose de beaucoup plus complexe
Donc exit "poste de travail", parlons plutôt d'Espace personnalisé d'accès aux ressources de l'entreprise. Et ceci depuis plusieurs terminaux et avec une certaine continuité quand on passe d'un terminal a l'autre. Des ressources qui peuvent être internes ou externes. Ces ressources sont :
  • les applications offrant les fonctionnalités nécessaires aux métiers, qu'elles soient internes ou en SaaS,
  • les services collaboratifs et bureautique permettant le partage de l'information
  • les ressources informatiques (imprimantes, disques partagé, ...)
Et si finalement le poste de travail n'était que l'interface entre l'humain et le système d'information et les réseaux de communication.
Je vous présente le futur du poste de travail. C'est un androïde qui a été inventé pour une série TV célèbre (Star Trek) il y a 40ans et se nomme "DataLieutenant Commander à bord de l'USS Enterprise  (Androïd et Data je vous laisse admirer le génie visionnaire de son créateur !!! )
Vous voulez savoir si vous pouvez passer a 200km/h entre ces deux météorites aux trajectoires complexes ou si la composition de l’atmosphère de cette planète a un équivalent dans l'univers? Et bien demandez lui!
Il vous répond car il est connecté en permanence au système central pour accéder à toutes les données nécessaires, est doté d'une logique et d'une capacité de calcul. Ses interfaces de sortie sont la voix et l'expression de son visage. Entre nous c'est un peu comme ça que Google voit l'avenir et il vous donne aussi bien les vols entre Paris et Dakar (tapez "vols de Paris à Dakar et vous verrez une ligne qui vous les propose) que la météo à l'arrivée (idem).
Finalement Data est un poste de travail a l'aspect humain qui vous permet d'interagir avec le système d'information sans utiliser ni clavier, ni souris, mais de façon naturelle... presque humaine (d'ailleurs pour ceux qui ne connaissent pas la série, ce qui sépare l'homme de la machine ce sont les sentiments)

Vous avez compris qu'on pouvait avoir un autre regard sur le bon vieux PC et que l'avenir nous réserve certainement des surprises. Alors revenons à la réalité de 2011!

Pour la collaboration, l'interface a tout faire aujourd'hui c'est malheureusement l'email! Un système dépassé: intrusif, démodé, lent et surtout peu collaboratif (voir Infobésité il faudra bien se résoudre à repenser l'email en entreprise)
Un système collaboratif plus adapté sera construit autour des briques de communications mais aussi documentaires, conversations (réseau social) et outils de productivité. De part son objectif de permettre et faciliter la collaboration, il sera au coeur du poste de travail de demain. Pour l'entreprise Google (G+) et IBM (Lotus Connexion) sont en tête pour proposer cette révolution: ne plus lancer son mail le matin mais une agrégateur de messages et d'activités permettant de fédérer "sa vie collaborative". Pour le grand public c'est la stratégie de Facebook de s'imposer comme cette application "mère" où on retrouve tout.
Corollaire: pensez tous vos outils collaboratifs pour fonctionner sur tous les terminaux, en interne ou en externe à l'entreprise.

Pour les applications, les ERP sont un peu dépassés... En terme d'augmentation de la productivité on a atteint un seuil. Le cabinet de conseil McKinsey écrivait dans une étude en 2009 "qu'après avoir informatisé tous les domaines fonctionnels de l'entreprise, les gisements de productivité se situent dans le management et dans l'interaction entre salariés, avec les clients et les partenaires".
On mesure toute l'importance du poste de travail collaboratif pour réussir cette nouvelle étape. Et les opportunités perdues par ceux qui ne l'auront pas.
Mais les ERP sont solidement installés. Il ne disparaîtrons pas du jour au lendemain et devront certainement entamer une mutation (Le dernier des dinausores pourrait évoluer en ERP 2.0). Les redécouper en "petites" applications simples aux fonctionnalités ciblées et laisser tomber ces environnements qui cherchent a regrouper toutes les fonctions sur le même écran? Pourquoi pas.

Notre Espace personnalisé d'accès aux ressources de l'entreprise aura donc un coeur collaboratif permettant au salariés d'agir et de collaborer en interne et en externe. Il permettra aussi l'accès aux applications mais laissons leur le temps de se transformer. Il sera choisi par le salarié en fonction des ses usages ce qui va demander à l'entreprise de mieux segmenter ses utilisateurs. Il sera donc in fine de moins en moins homogène dans l'entreprise que ce soit sur la forme voire même l'OS. La grande majorité de ces terminaux d'accès seront mobiles.

Cette mutation sera progressive et il n'y aura certainement pas de big-bang. Mais cela ne doit pas nous tromper sur l'importance de ce changement qui grignote chaque mois. Les tablettes sont encore promises a de belles ventes ce Noël et dans les entreprises (étude IDC) mais ce n'est qu'un aspect de la transformation qui est engagée autour de l'interface entre l'homme et la machine. 
Et puis si vous rencontrez Data au coin de la rue, dites lui que GreenSI meurt d'envie de le rencontrer pour l'interviewer...


SHARE THIS

1 commentaires: