dimanche 4 décembre 2011

NFC: une nouvelle carte dans la main de la DSI


Le NFC (Near Field Communication) est une technologie de communication sans-fil à courte portée et haute fréquence qui permet l'échange d'informations jusqu'à 10cm. En pratique c'est une puce collée sur l'objet (derrière quand c'est du papier ou carton par exemple) qui peut interagir avec un lecteur NFC qui rentre dans son champ. Ce lecteur étant lui même relié à Internet ou contient une application pour exploiter cet échange d'informations.

Le lecteur NFC que l'on attend le plus c'est bien sûr... le téléphone portable! Posez donc votre téléphone a coté de la puce et elle peut lui envoyer une URL par exemple et donc afficher la page web associée qui peut aussi être une application qui se lance. Ce simple exemple montre la rupture dans l'interface amenée par le NFC.
En effet je peux déjà utiliser un "QR code" que je flashe avec mon téléphone pour obtenir le même résultat (flashez le code ci-contre et arrivez sur www.greensi.fr), mais avec le NFC je n'ai pas besoin d'aller chercher l'application de lecture, de la lancer, de viser le "QRcode" avec l'appareil photo intégré et de valider. La communication entre la puce et le téléphone commence toute seule et immédiatement. Et cette différence est de taille en matière d'ergonomie... et de productivité si on parle d'une utilisation dans l'entreprise ou pour les agents de la collectivité.

Ces puces NFC et les téléphones pour les lire arrivent en ville!
D'abord avec l'expérimentation dans 9 villes françaises dès 2010 (
Nice, Bordeaux-Pessac, Caen, Lille, Marseille,Paris, Rennes, Strasbourg et Toulouse) où le gouvernement aide au financement du déploiement des infrastructures. Et un second appel à projets est sur les rails. 
Coté téléphone c'est pour l'instant le haut de gamme qui est équipé d'un lecteur, à l'image du Nexus S (Samsung) permettant à Google de pousser sa solution de paiement mobile Google Wallet. Le combat pour le paiement sans contact est déjà engagée et c'est du "lourd" sur le ring mondial: Google, eBay PayPal, Square+Visa, les opérateurs, les banques...

Tant mieux car cela va stimuler (et financer) le déploiement des infrastructures et des téléphones équipés. Estimation de 30% des téléphones mobiles et 1,2 milliards de puces d'ici 2015 (source In-Stat). Ensuite elles pourront être réutilisées pour d'autres applications. Mais on peut penser que les "early adopters" vont avoir des idées dès 2013. Il ne reste plus que 2012 pour s'y préparer...

Et c'est là que la DSI entrera en jeux! Certainement à la demande des Directions Clientèle, Marketing, Logistique ou Transport.
Car si les clients de l'entreprise sont déjà équipés, le SI pourra être appelé directement par ces clients en s'approchant des puces mises dans les produits de l'entreprise ou tout simplement envoyées par la poste (Je reviendrais dans un prochain billet sur les applications que l'on peut imaginer ou dans les cartons). Les coûts de production tournant encore autour de 10c à 1€ la puce, cela semble déjà compatible avec des produits de plus de 100€.
On peut aussi imaginer des applications en interne de l'entreprise en équipant les agents avec des téléphones grand public dont le coût va baisser. Par exemple, faire une tournée pour vérifier des équipements de sécurité (extincteurs...) en gardant la trace voire la preuve de la visite et en informant l'agent sur les équipements.
Autre avantage par rapport au QR code c'est la capacité de gérer des profils d'utilisateurs et d'échanger des informations différentes en fonction des profils. Pour rester sur la visite sécurité, la même puce va pouvoir donner des indications sur l'évacuation des locaux et les premiers gestes d'urgence aux salariés et les informations de tournées à l'agent d'entretien.

Dans les collectivités, après la vague des projets pilotes, les cartes de services de la ville vont pouvoir mettre a profit l'équipement des citoyens sans coût de déploiement supplémentaire. A la clef de nouvelles applications sans contact vont certainement se développer comme la billetterie dématérialisée, les titres de transport, les cartes de cantine ou de bibliothèque...
Le mobilier urbain ne sera pas non plus en reste. La Poste aurait commencé a équiper des boîtes aux lettres dans le 4em arrondissement de Paris. A la clef, l'heure de la levée de la boîte qui s'affichent sur le téléphone avant de mettre le courrier et si elle ne convient pas le plan d'accès de la boîte la plus proche. C'est ce qu'on m'a dit a une conférence la semaine dernière, je n'ai pas vérifié, mais l'idée semble intéressante (si vous en voyez une laissez un commentaire, sur l'article pas sur la boîte aux lettres!)
La cohabitation QR code et NFC va se faire pendant les prochaines années et le QR code est certainement un bon moyen économique de démarrer des applications. Mais il ne fait aucun doute pour GreenSI que le QR code sera amené à régresser (dans les 5 ans?) tant le coté dynamique du NFC est en rupture par rapport au flash d'un code.

Le NFC va donc permettre de déployer un nouveau réseau de points de contact avec le SI, dans les entreprises, dans la Citée et chez les clients. Un réseau qui saura interagir de façon différenciée avec plusieurs types de profils et pourra "stocker" (en fait ce sera dans le Cloud!) de l'information locale sur qui est venu, est-ce qu'il a aimé, qu'est-ce qu'il y a a coté d'ici... renforçant le coté localisation et mobilité du SI. Que ce soit pour les services aux clients ou l'agilité des opérations. Pour la partie relation clients la capacité à mettre en relation ses clients tout en préservant la confidentialité des données. Et bien sûr les paiements pour les marchands.
Ces 5 prochaines années, la carte NFC est certainement une nouvelle carte dans la main de la DSI pour déployer les services du SI, comme l'internet à pu l'être au début des années 2000. Pas d'urgence a abattre ses cartes dès 2012, en revanche peut être pas une mauvaise idée de s'y préparer.

SHARE THIS

0 commentaires: