vendredi 28 octobre 2011

Les analystes donnent 10 tendances technologiques... la forêt qui cache le retour du roi logiciel

Comme chaque année le cabinet Gartner a publié ses 10 technologies stratégiques pour les entreprises en 2012. Celles qu'il conseille de tester dès 2012 pour "se faire la main" car ça risque d'être "tendance" pour nos systèmes d'information.
C'est vrai qu'ils ne sont pas les seuls et Forrester, autre cabinet, a aussi fait son annonce. Cette année on n'a pas encore entendu McKinsey, mais l'an dernier ils avaient volé la vedette à Gartner en annonçant "leurs" tendances quelques semaines avant que Gartner ne lance les siennes. Ce qui avait déclenché un petit débat d'idées, par l'intermédiaire de la page Facebook de McKinsey, où Gartner et d'autres consultants étaient intervenus... au fleuret moucheté! (GreenSI en avait parlé, Les tendances de fond qui balayent les SI des entreprises). Bref, en Automne, la tendance est très tendance. Alors GreenSI ne pouvait résister d'y mettre son grain de sable, euh, de sel.

And the winner is... les tablettes.
Je ne vous vois pas sauter au plafond, moi non plus d'ailleurs. Pas besoin d'être devin pour voir (autour de soi) que les tablettes pénètrent de partout dans l'entreprise et que ce qui manque ce n'est pas un projet mais une stratégie.

Une stratégie pour équiper (ou pas) les agents, et une autre pour porter la présence média et internet sur les terminaux clients. Dans le premier cas le choix relève de l'entreprise et dans l'autre des clients eux même et des parts de marchés de diffusion des différents OS auprès de votre clientèle (donc pour l'instant l'iPad...)

Bien sûr cela veut dire de repenser l'ergonomie des applications pour les amener sur ces terminaux. Pas la peine non plus d'y embarquer toutes les fonctionnalités existant sur un PC. Les applications mobiles sont simples, quitte a faire plusieurs applications.

Le social et les réseaux sociaux sont aussi mis en avant, avec la possibilité d'exploiter cette masse d'information, via des API vers ces réseaux, pour enrichir l'expérience client ou agent et aider à prendre les bonnes décisions en temps réel.
On pense par exemple pour les clients au contenu géolocalisé et aux décisions marketing prises sur le point de vente avec le client. M.LeClient, je vois que le produit que vous voulez est moins cher dans telle enseigne mais je vous fais 20% sur la garantie si vous le prenez dans les 30mn. Cliquez-ici!
Et concernant l'aide aux agents on pense par exemple a des mécanismes d'entraide qui s'appuient sur la localisation géographique des autres équipes. Il me manque une pièce mais elle est dans le camion de l'équipe de Gérard qui est a 500m, au lieu d'aller au magasin principal a 10km. Ou trouve moi la station service la plus proche et la moins chère que l'on a dans le contrat cadre avec la carte carburant. Combien de fois ne vous êtes vous pas dit que si vous aviez telle info juste là et maintenant vous prendriez une bonne décision?

Et avec cet enrichissement de données pourquoi pas connecter aussi les objets et démultiplier encore plus l'information dont on dispose en les interrogeant avec du NFC ou du RFID. Plus précis que la géolocalisation, l'internet des objets. Et plus bavard.

Enfin, Gartner nous parle du Cloud...
Bien sûr tout ceci n'est pas nouveau en terme de technologies. Ce qui l'est c'est l'utilisation des données contextuelles en situation opérationnelle, et cette capacité a s'appuyer sur des réseaux d'agents, de clients ou de machines pour augmenter le degré de liberté de l'action.

Et le cœur de tout ça c'est... le logiciel. Celui avec des algorithmes qui délivrent de la valeur. La technologie est finalement presque une commodité.

Et GreenSI voit le retour en force du logiciel dans les DSI. Pas le développement spécifique d'application qu'on aurait pu prendre sur le marché comme certains métiers nous ont poussé a faire ces dix dernières années. Non. Le logiciel qui modélise et sait donner de la valeur a vos données. Le logiciel qui se protège car il encapsule un procédé innovant pour l'entreprise. Et pour les autres ne vous inquiétez pas le SaaS est là pour ça et prendra le relais de vos développements et TMA sans fin qui vous grignotent 80% de vos budgets.
Alors si vous avez une décision à prendre pour 2012 GreenSI pense que c'est celle de revisiter le logiciel.
De penser la DSI en éditeur
, même si elle s'appuie sur des ressources externes. De chercher les domaines où cette intelligence "pure" peut délivrer de la valeur pour l'entreprise. Nous vivons dans un monde de plus en plus numérique, alors il est normal que les actifs de l'entreprise aussi deviennent numériques.

Et peut être de penser ce retour du logiciel via un eco-système. Il y a des compétences et de l'innovation dans l'open source et les start-ups? Et bien faites les rentrer à la DSI!
Par exemple comme des briques pour aller plus vite, voir acheter des composants et les librairies pour établir un framework de développement rapide et même fait appel a des start-up pour du co-développement.
Choisissez vos SSII sur leur capacité a connaître cet eco-system et vous amener cette connaissance des briques logicielles disponibles sur le marché et que vous pouvez compléter. Ce n'est qu'une question de savoir partager les risques et les bénéfices donc de mettre un peu de neuf dans le business modèle de la DSI. 


Finalement, rien de bien nouveau dans les tendances des analystes. 
On retrouve nos 3 axes Cloud, Social et Mobilité qui doivent être conjugués dans tous les projets. Challengez vos métiers. Tu veux telle fonction, comment tu la décline en mobilité, comment exploitera t-elle la force des réseaux et au fait tout sera dans le Cloud.
Mais ce qui semble plus important c'est que le logiciel est en train de se lever à nouveau à l'horizon pour les DSI. Il aura fallu une révolution et un déluge de données et de connectivité pour le revoir. Mettez vos lunettes de soleil, le roi revient et il va briller.

SHARE THIS

1 commentaires: