vendredi 9 septembre 2011

Préparez vous aux émeutes numériques dans la rue du commerce

HP a décidé de se recentrer sur le logiciel d'entreprise et de se retirer de la production de tablettes. Enfin, c'est ce que GreenSI avait compris il y a deux semaines car depuis cette annonce par son CEO Leo Apotheker, fondateur de SAP, finalement la séparation avec sa division PC ne serait plus si brutale, WebOS serait même poursuivi et mieux de nouvelles tablettes seraient produites!
Mais pas en Europe, histoire d'honorer les contrats fournisseurs. Excités par l'odeur du sang d'un HP blessé, les concurrents comme Dell et Samsung ont multiplié leurs annonces pour en tirer avantage.
Ce que GreenSI en retiendra c'est que nos investissements technologiques sont peu de choses, au grès des annonces et des changements de stratégie de nos fournisseurs bien aimés...


Ce cafouillage médiatique aura eu une conséquence irréversible: nous venons de franchir le point d'inflexion de la courbe de domination d'Apple. HP en bradant à $99 ses centaines de milliers de tablettes invendues a testé la résistance de la courbe d’élasticité de prix comme dirait un économiste. A ce prix la, tout le monde achète!
Les distributeurs ont écoulé leurs stocks en quelques heures. Début de réaction en chaîne? Motorola a baissé de 100€ sa Xoom en Europe pour se mettre en dessous des 550€ pour une 32Go. Les nouvelles versions arrivent rendant obsolète les produits actuels ce qui présage de nouvelles réductions. Et puis le 8 octobre Amazon devrait arriver avec le Kindle 4... La convergence vers les 250€-400€ semble engagée accélérant sa vitesse d'entrée dans l'entreprise, au moins via les salariés qui vont se les acheter.


Mais revenons sur la grande braderie HP. Cette semaine Rue du Commerce, le distributeur web, a décidé d'organiser une vente de 1000 tablettes au prix toujours canon de 99€ (et oui le dollar est a 1€ dans la distribution!). Annoncée quelques jours avant, beaucoup ont admiré l'attitude suicidaire de cette société qui allait livrer ses serveurs et son site a l’émeute numérique qui allait découler de la vente d'une si faible quantité de machines. Et 9mn avant la vente on a eu la confirmation via Twitter de l'état d'euphorie qui regnait chez RDC


Le 7 a 7 heure (et quelques minutes de retard), ce qui devait arriver arriva: en 2mn le site n'était plus disponible. Ceux qui avaient réussi a mettre une tablette dans le panier n'ont pas toujours pu la payer... bref énormément de frustration, pour rentrer, pour la prendre, pour payer. Et pourtant en regardant les url on pouvait deviner des serveurs dédiés dans le Cloud.


Et comme ceux (peu nombreux) qui avaient acheté se dépêchaient de partir au boulot, les milliers de frustrés faisaient entendre leur voix sur les réseaux sociaux dont Twitter. A tel point que RDC en a été réduit a envoyer des emails aux chanceux pour leur demander d'aller manifester leur enthousiasme... et démontrer qu'il y avait bien eu une vente et pas juste une énorme opération de publicité!
Pas très apprécié comme méthode de manipulation et beaucoup de déçus ont juré sur Twitter de ne plus revenir chez RDC. Les geeks ont cependant la mémoire courte...



Les réseaux sociaux ont aussi joué un rôle important avant la vente car ne voyant rien (retard de mise en ligne) tout le monde commençait a crier à la machination. Et pour les plus malins les liens directs vers le produit (en court circuitant la home) ont aussi été échangés dans des forums.
RDC venait d'essuyer une belle émeute numérique qu'elle avait bien cherché. Le petit jeu mis en ligne pour se défouler sur le dernier client n'a peut être pas amusé tout le monde. En plus, même le lien vers le lot de consolation plantait... Ce serait super si un représentant de RDC pouvait partager avec nous sa vision de l'intérieur.


Bienvenue dans l'entreprise numérique, un nouveau monde qui demande:

  • la flexibilité du SI pour répondre a des demandes ponctuelles. Une flexibilité qu'il est certainement difficile de fournir seul, ce qui remet le Cloud au premier plan des priorités.
  • la vente commence avant sur les réseaux sociaux, se poursuit sur votre site et perdure ensuite sur les réseaux sociaux. Il n'y a plus de frontière entre l'informatique de vos clients et celle de votre SI. Et contrairement aux émeutes de Londres la mobilité n'était pas présente dans ce scénario, mais cette relation entre SI inclue bien sûr les accès mobiles
  • la capacité d'analyse et de réaction est en temps réel pour identifier les "meneurs" et engager le dialogue avant que la rumeur n'enfle ("ah, bon les employés de RDC se seraient servi en premier!" ou les fuites d'information...
  • une coordination étroite entre entre tous les acteurs: marketing, communication, vente et informatique, voir un effacement de frontière et une redistribution des tâches entre les métiers

Peut être vous dites vous que l'entreprise numérique est réservée au e-commerce et que dans l'industrie et les services "ce n'est pas pareil".
Tous les secteurs seront concernés au fur et à mesure de la numérisation des transactions. Et ces phénomènes de "crises numériques" peuvent se produire sur des marchés financiers, des échanges entre entreprises...
La messagerie est aussi une zone d'engorgement de dérapage non maîtrisée des échanges entre salariés qui peuvent "partir en vrille" par exemple quand tout le monde répond a tout le monde pour dire qu'il ne faut pas répondre a tout le monde... ça vous rappel du vécu ;-)
Alors si vous ne voulez pas être mis au tapis à la première crise, identifiez vite les émeutes numériques qui peuvent s'abattre sur vous et préparez votre entreprise numérique à y faire face.


SHARE THIS

1 commentaires: