samedi 20 février 2010

Les interfaces d'accès au SI en complète mutation

Les interfaces d'accès au SI en complète mutation

Si il y bien quelque chose qui doit évoluer d'ici 2020, c'est bien l'interface d'accès au Système d'Information.

Le clavier a peu évolué depuis l'invention de la machine à taper, la fameuse "machines dans le sigle International Business machines ou IBM. Il a juste ajouté le pavé numérique avec le fameux "102 touches" et subit une adaptation "locale" en fonction des langues avec les fameux Qwerty et Azerty ou autres versions plus exotiques pour les langues avec des caractères différents. Les "gameurs" ont eux en revanche compris que l'adaptation du clavier permettait d'adapter leur performance aux jeux et des versions de claviers existent pour certains jeux. Mais l'entreprise et la DSI n'ont pas encore exploité ce filon.
La souris petite révolution à son époque. Elle été la première commande physique reliée en permanence au corps humain et en exploitant les mouvements de la main dans un plan. C'est aussi une connexion très efficace avec nos cerveaux qui savent parfaitement guider nos mains depuis le plus jeune age, alors que l'utilisation du clavier met une barrière de l'apprentissage pour en retrouver les symboles. Toujours dans le jeu, la Wii a étendu ce concept en trois dimensions et ouvert un champ important à de nouvelles applications. Ces possibilités ne sont pas encore disponibles pour nos systèmes d'information. Il y a certainement du potentiel a exploiter une interface directement manipulable pour des systèmes applicatifs de contrôle commande.
L'écran va nous amener maintenant à revisiter les concepts d'ergonomie, visuelle et d'interaction, avec le développement du tactile. Des sociétés spécialisées comme Intuilab, issues du contrôle aérien où l'interface homme machine est clef pour la sécurité, ont développé une expertise qui ne s'est pas encore déployée dans les entreprises. Avec l'arrivée de Windows 7 les DSI doivent commencer à identifier les domaines métiers où cette révolution peut amener de la valeur mais aussi beaucoup d'affectif si on se réfère à l'iPod touch ou l'iPhone. Le contact sensitif avec la machine est clairement une nouvelle expérience.

La SNCF a commencé à y réfléchir avec son partenaire SQLI et j'aime bien leur première réalisation visible en gare de Lyon. Nom de code, borne "révolution". Je crois qu'ils ont tout compris !


Je me demande les DSI ne devraient pas passer plus de temps à jouer ou recruter un ou deux joueurs dans leurs équipes pour les guider vers le territoire des interfaces 2020. Qu'en pensez vous ?