samedi 30 octobre 2010

Le télétravail est en train de pousser le poste de travail de demain dans les nuages

Qu'il soit officiel et négocié par les RH avec les instances représentatives du personnel, interdit, mais toléré, caché ou un sujet toujours tabou, le télétravail existe sous une forme ou sous une autre dans les entreprises et ne peut pas être ignoré par les Directeurs des Systèmes d'Information.

La fin cette semaine (on espère) d'une période de grèves perlées dans un contexte urbain où la distance habitation - travail augmente, couplée à une préoccupation environnementale plus forte, un coût des déplacements supportés par les salariés en hausse, met en lumière un certain archaïsme de nos entreprises : une entreprise est (déf. Wikipedia) une structure économique et sociale qui regroupe des moyens humains, matériels, immatériels (service) et financiers...
Pourquoi à l'heure des réseaux, le groupement et la combinaison des moyens humains seraient forcément physiques ?
Et quand on parle de réseaux, l'entreprise étendue ou l'entreprise 2.0, s'appuient aussi sur des réseaux externes, qui peuvent être aussi efficaces que les réseaux internes, sans être localisés dans une même tour d'un quartier d'affaires.

La tendance générale que l'on entrevoie est donc une forme d'organisation plus souple permettant de "prendre possession" de son poste de travail le matin et de le rendre le soir, ou du moins de ne plus travailler avec, car une autre tendance est la limite mouvante entre travail et vie privée.
Pour une entreprise comptant un effectif important de travailleurs équipés d'un ordinateur, cela veut dire qu'il faut que la DSI prépare dès maintenant son infrastructure à ce Nouveau Monde.

Les "grandes" savent déjà cela et ont investi des millions dans les téléconférences, téléprésence et autres Webex. Mais le tissu économique est formé de petites et moyennes entreprises. Et ces systèmes leurs sont  inabordables. Et dans les "grandes" les investissements ne touchent pas toujours tous les salariés.

Ces derniers mois je note plusieurs initiatives qui montre que certains ont compris cette tendance, entres autres:
  • les hôtels Pullman, communiquent sur des salles de conférences équipées de visioconférence a louer a coté de son entreprise pour éviter des équipements lourds et payer à l'usage,
  • Cisco est en train de pousser une version simplifiée de son célèbre Webex qui est test auprès de béta testeurs dont je fais parti,
  • des startups comme Quickprez.com surfent sur cette vague et ont des offres simplicissimes, mais redoutablement efficaces, je vous laisse regarder la video de 3mn ci-dessous
Je pense ces offres simplissimes sont la préfiguration du poste de travail de demain à laquelle il faudra ajouter la dimension sociale. Un poste de travail dans les nuages (in the Cloud), privés ou publics, qui me permet le partage des ressources, et la collaboration productive et efficace avec les autres "moyens" regroupés par l'entreprise.



Alors prêt a faire comme il y a 10ans et à basculer en 2012 sur Office 2010 déployé en client lourd? Réflechissez-y a deux fois peut être avant . Même Microsoft offre une version du poste de travail en ligne à laquelle les moyens de communication ne peuvent qu'arriver, sans parler de IBM Lotus et de son projet Concord pour 2011, Cisco déjà cité et de Google qui devient de plus en plus matûre.

C'est peut être le meilleur moyen d'être prêt quand votre entreprise aura fini de statuer sur sa forme d'organisation en 2015

SHARE THIS

1 commentaires: